Votre enfant 1-3 ans

Alimentation: il n'aime pas la nouveauté


Un morceau un peu trop gros, une couleur inattendue, un aliment inconnu… voilà votre enfant qui crache et repousse son assiette. Comment faire pour que les repas se passent mieux ? Les conseils du Dr Brigitte Boucher, médecin nutritionniste,

Le problème

Dès que vous sortez du jambon-purée mixé, les repas tournent au cauchemar !

Qui ça perturbe ?

  • Votre enfant. Il ressent votre anxiété et il est grognon…
  • Vous. Vous êtes tendue. Ces repas sont épuisants !

Vous avez pris un mauvais départ…

Retournons un peu en arrière. " Normalement ", vous devriez avoir commencé la diversification vers 4-6 mois et proposé à votre enfant des aliments en douceur : un par un pour qu'il les identifie, d'abord mixés, puis moulinés avant de l'amener à découvrir les petits morceaux… L'alimentation des 12 mois est la continuité de cet apprentissage qui doit se faire avec souplesse et en respectant l'innovation.

  • Ce qu'il faut faire. Vous rassurer. Votre enfant peut manger de tout (ou presque), c'est un grand ! Repartez un peu en arrière s'il le faut, mixez, moulinez, mais maintenez cette règle d'or : offrez-lui une alimentation variée. Il boude ce légume ? Proposez-le lui quatre, cinq et même dix fois s'il le faut, sans insister, sans forcer… il finira bien par l'aimer !
  • Ce qu'il faut lui dire. " Tu es grand, tu peux goûter à plein de bonnes choses ! "

Pour accepter la nouveauté, il doit se sentir en confiance

A 1 an, votre tout-petit est plus sensible à l'environnement qu'à l'aliment. Preuve en est cette purée de chou-fleur qu'il recrache avec vous… et qu'il apprécie avec sa nounou ! Ce n'est que vers 2 ans qu'il se méfiera effectivement de l'aliment lui-même : un phénomène classique appelé " néophobie ".

  • Ce qu'il faut faire. Vous détendre. Si vous êtes anxieuse, votre enfant appréhendera la nouveauté. Proposez l'aliment avec plaisir, curiosité et sans a priori : certains enfants aiment le goût prononcé du roquefort, d'autres l'acidité du citron… Mettez des mots sur ce que vous mangez, sur vos sensations… Installez-le souvent à la table des grands et " régalez-vous " en famille.
  • Ce qu'il faut lui dire. " Regarde la soupe. Je mange la même… et j'adore ça ! "

1 2